Récolter puis recycler les cordes d'instruments de musique - Rencontre avec le fondateur de Music Solidarity

Rencontre avec Cédric Breuze, fondateur de Music Solidarity.

       Nous avons eu le grand plaisir de discuter avec Cédric Breuze, fondateur du mouvement Music Solidarity, pour le recyclage des cordes d'instruments de musique.

      Comme musique d'accompagnement de lecture de l'article, Cédric Breuze choisit le morceau Global Warming du groupe Gojira.


Cédric Breuze.


        Cédric Breuze a 39 ans. Il est né à Grenoble. Après un parcours de commerce à Aix en Provence, il travaille à Paris, puis revient à Grenoble où il est professeur de guitare. En parallèle il fait des jardins partagés, obtient son diplôme de secouriste en montagne, passe quelques années dans les montagnes. Il enchaine par la suite sur un diplôme de professeur de yoga.

Music Solidarity.

        Au delà du gobelet en plastique
dans les festivals et les concerts, quelle place l'écologie a t-elle dans la musique ? Cédric Breuze veut éviter que les cordes usagées soient enfouies dans le sol ou incinérées. Il propose dès lors de les collecter en vue de trouver une structure pouvant les recycler.

         80% des cordes de guitares électriques sont en nickel, le reste est en cobalt, en tingstene, en cuivre, nombre de produits chimiques contenant des COV (Composants Organiques Volatiles) cancérigènes.

        Le nickel a un impact écologique très négatif. En effet, 40% du nickel mondial vient de Nouvelle Calédonie, donc de France, où il crée une forte pollution, modifie le PH de l'eau, modifiant ainsi l'éco-système (moins de poissons, davantage de méduses).

        Le problème majeur auquel est confronté Cédrix Breuze est de trouver une personne qui pyrolise ou electrolise pour faire réagir les métaux, et accepte de le faire sur des quantités moyennes (les cordes que reçoit Music Solidarity).

       Cédric Breuze a déjà récupèré les cordes de The Cure, Groundnation, Thiefaine. Il existe actuellement 160 points de collecte, dans des magasins en France, en Espagne, au Canada. Music Solidarity a reçu 3 m3 de cordes depuis fin 2012.

        Aujourd'hui, Cédric Breuze est toujours en veille concernant la recherche d'une structure pour le recyclage des cordes. La partie Solidarité de l'association fonctionne toujours : Cédric reçoie des instruments qui marchent et les envoie toute l'année à des associations. Il travaille aussi à la formation des luthiers sur place.

 

Retrouvez Music Solidarity sur différents supports :

Le site internet

Le Facebook

Le Twitter

Définir, expertiser, contrôler et défendre les produits véganes en France – Rencontre avec la fondatrice de l'annuaire VEGAN FRANCE et du label EVE VEGAN

     Nous avons eu la chance de rencontrer Hélène Modrzejewski, fondatrice de l’annuaire végane francophone, et bientôt du plus important label végane de l'hexagone.

      Hélène a choisit le morceau du groupe français Justice, Civilization. Pour lire l'article tout en écoutant la musique, cliquez droit ci-dessous et faites "ouvrir dans une nouvelle fenêtre".


Hélène Modrzejewski


        Originaire de Chartres, âgée de 33 ans, Hélène est titulaire d'un BTS audiovisuel et d'une Licence de Webmaster. Cette formation lui permettra de travailler dans différentes start-up web et comme développeur web freelance pendant 7 ans. Hélène suivra ensuite une formation en médecine traditionnelle et obtiendra le diplôme de praticien en naturopathie et conseiller en nutrition. Elle aura l’opportunité de travailler comme conseillère spécialisée dans les cosmétiques et les produits de santé naturels pour une grande enseigne de magasin biologique.

      Passionnée de sciences, ayant notamment un bon niveau en chimie organique, elle met à profit son experience pour compulser les sources documentaires sur le véganisme après avoir décidé d’adopter un mode de vie végane en 2012. Se rendant compte du manque de sources francophones, elle crée l'Annuaire Vegan-France.fr.

VEGAN-FRANCE.FR et le label EVE VEGAN


       L'annuaire est crée en 2013. Il rassemble donc les sources documentaires, les guides en ligne, les bonnes adresses, les livres, l’actualité, les identités des intiatives véganes, en langue française. Il comptabilise aujourd'hui 1000 à 3000 visites uniques journalières.

       Pour péréniser l'annuaire et bientôt le label, Hélène noue un partenariat de publicité avec les magasins et e-boutique Vegan Mania, connus pour leur offre de produits à la fois biologiques et veganes. L'annuaire reste ainsi gratuit pour les utilisateurs, et Hélène a davantage de marge de manoeuvre pour travailler sur le label.

      Le site internet propose aujourd'hui notamment un service de petites annonces dédiées aux initiatives véganes en France. On peut ainsi y poster une recherche de chef cuisinier végane bio. Le site internet participe ainsi au développement de l'alimentation végane en France.

        En Europe, le seul label historique jusqu'à présent était celui, anglais, de la Vegan Society. Le Label EVE VEGAN (pour Expertise Végane Europe), créee en septembre 2016 en réponse à l’augmentation des besoins des entreprises sur la question, se veut une nouvelle opportunité pour les initiatives véganes françaises et européennes de se faire entendre, et comprendre des consommateurs. Une trentaine d'entreprises a déjà rejoint le label en quelques mois.

        La certification délivrée est valable deux ans. Un contrôle documentaire des produits est suivi par des inspections sur site. 3 personnes travaillent actuellement sur l'annuaire, 8 pour le label EVE VEGAN.

      Hélène note un intérêt populaire et journalistique pour l'alimentation végétalienne et le mode de vie végane. Elle y voit la montée en puissance du profil du "flexitarien" (personne ayant une alimentation occasionellement végane). D’après les dernières études, 2% des Français se déclarent véganes, 4% végétariens et 20% déclarent consommer occasionnellement des produits explicitements véganes, soit plus de 13 millions de personnes concernées. (Source : CHD Expert juin 2017).

 

Merci encore à Hélène pour le long entretien qu'elle nous a donné !

 

Retrouvez vegan-france.fr sur différents supports :

 

Site de l’annuaire VEGAN France

Site du label EVE VEGAN

Facebook

Fabriquer des masques dernière génération pour protéger les citadins des particules fines - Rencontre avec la fondatrice de WAIR

Un foulard intégrant le masque anti pollution français le plus efficace du marché – Rencontre avec Caroline Van Renterghem.

       Nous avons eu le plaisir de discuter avec la fondatrice de l'initiative WAIR, foulard intégrant le masque anti pollution le plus efficace du marché actuellement en termes de filtrage des polluants.

        En guise de musique de fond pour lire l'article, Caroline Van Renterghem a choisi le morceau Heartbeats du groupe The Knife.


Caroline Van Renterghem


        Née à Paris en 1986, Caroline Van Renterghem a grandi à Toulouse. Elle a étudié les sciences politiques et le marketing à Sciences Po et à l'IAE de Bordeaux. Elle est installée depuis un an à Lyon.

         En janvier 2014 Caroline Van Renterghem change de voie, elle crée WAIR en mai 2016.


Wair
L'objectif de WAIR est multiple :

  • améliorer l'esthétique d'un masque anti-pollution, outil jusqu'ici classé dans la catégorie "pratique", rendre cet accessoire moins anxiogéne, avec l'ajout d'un foulard en coton BIO certifié GOTS ou voile de coton certifié Oekotex.

  • améliorer le confort et l'efficacité d'une protection standard, avec une structure qui s'adapte à tous les visages.

  • accroitre la protection sanitaire des personnes, avec un filtre multicouche filtrant les microparticules jusqu’aux particules les plus fines mesurant (jusqu'à 0,1μm), les gaz et les bactéries, élaboré avec le bureau d'étude parisien Air Sur. De ce point de vue, le masque est certifié par les normes destinées aux protections profesionelles.

  • Informer sur la pollution extérieure en temps réel et à quelques métres près, grâce à un partenariat avec la société BREEZOMETER et au travers d'une application qui vient de voir le jour : SUPAIRMAN by WAIR.

  • Alerter sur les causes de la pollution et faire évoluer les mentalités comme les législations en s'appuyant sur sa communauté d'utilisateurs et grâce à des évènements de sensibilisation.

        Plus de 1000 précommandes ont été réalisées sur le site internet, produits qui seront livrés entre octobre et novembre 2017. L'objectif est d'atteindre, dés l'année prochaine, 10 000 foulards par an.

          La boutique en ligne est d'ores et déjà en place.

Merci à Caroline Van Renterghem pour le temps qu'elle nous a consacré !

 

Retrouvez WAIR sur différents supports :

Le site internet

Facebook

Twitter

Fabriquer des t-shirts en France sans pesticides - Rencontre avec le fondateur de "Le T Shirt Propre"

Rencontre avec Fabien Burguière, cofondateur de l'initiative "Le T Shirt Propre", vêtements fabriqués en France et en coton cultivé sans pesticides !

     Nous avons donc eu la chance de rencontrer le fondateur d'une initiative trop rare encore en France, concernant les vêtements ! Pour illustrer son article, Fabien a choisi le morceau La Foule, d'Edith Piaf, remixé par l'artiste Reach Eargasm. Pour écouter la musique en lisant l'article, cliquez droit sur l'image ci-dessous et faites "ouvrir dans une nouvelle fenêtre".

Fabien Burguière


     Aveyonnais, âgé de 25 ans, Fabien réalise des études après bac en commerce à Rodez, pendant 5 ans en apprentissage dans le monde de l'électroménager, où il se rend compte de la gabégie de la production et de la consommation. En septembre 2015, il crée la structure "Le T Shirt Propre", avec un premier t-shirt vendu en juillet 2016.

Le T-shirt Propre


      Sur la première année d'activité, 3 000 t-shirts sont vendus. L'initiative réussit sa campagne de financement participatif sur le site internet Ulule, où elle réalise 10 fois son objectif de prévente. A présent, Fabien se concentre sur la logistique, la préparation des commandes.

       Trois personnes sont dans l'aventure. Le siège de la société est à Gaillac d'Aveyron. 95% t-shirt est "made in France". Tricoté dans le Tarn, confectionné dans le Tarn, étiquettes en Haute-Loire, et les paquets sont fait à Colomiers. Le coton bio vient de Turquie, avec des certifications de travail équitable sur place.

        L'objectif de Fabien est de travailler toute l'année, faire plus de vêtements, toute l'année.

        Depuis le début de l'aventure, 19 piscines olympiques d'eau ont été économisées avec les 3 000 t-shirts.

Retrouvez l'initiative "Le T Shirt Propre" sur différents supports :

Site internet

Facebook

Twitter

Travailler en coworking pour des projets à impact social fort - Rencontre avec le cofondateur de La Ruche

Travailler en collectif - Rencontre avec Bruno Humbert, co-fondateur de l'espace de coworking La Ruche.

      Nous avons eu la chance de rencontrer Bruno Humbert, co-fondateur de l'espace de coworking La Ruche, le plus ancien espace de coworking de France.

      Bruno Humbert a choisi, pour musique de fond de lecture de l'article, le morceau "All Along the Watchtower" de Jimi Hendrix. Pour écouter le titre, cliquez droit ci-dessous et faites "ouvrir dans une nouvelle fenêtre".

Bruno Humbert


          Béarnais, âgé de 58 ans, Bruno Humbert quitte l'école à 17 ans. Sa vie est faite de petits boulots et de voyages, jusqu'à ses 24 ans. Pour devenir cadre il produit de faux documents officiels; il commence alors une carrière de cadre commercial, jusqu'à ses 33 ans.

          Il devient par la suite directeur des ventes indirectes dans une entreprise de télécoms française, jusqu'à ses 40 ans. Ne se sentant pas à l'aise avec les pratiques du secteur, il crée un opérateur de téléphonie où 15% des forfaits sont reversés à des actions sociales.

       En 2002 il change de voix et crée une agence de conseil de RSE (Responsabilité des Entreprises), "pour que l'engagement d'entreprise soit efficace pour l'entreprise" souligne Bruno Humbert.

          En 2008, Bruno Humbert cofonde l'espace de coworking La Ruche.


La Ruche.


         En 2008, le premier espace de coworking de France voit le jour, La Ruche, à Paris, sur le modèle des communautés d'artistes en Angleterre. Sa spécificité dès sa création, accueillir des entrepreneurs et des entreprises ayant un impact sociétal positif, ayant un modèle économique crédible, et, d'un point de vue pratique, n'ayant pas de nuisance pour un travail collectif en open space.

         Le principe de La Ruche est simple : travailler dans un espace qui brise la solitude de l'entrepreneur, et aider les structures et projets de La Ruche à avancer.

          L'actualité de La Ruche est le déménagement de son espace parisien au 24 rue de l'Est, dans le 20e Arrondissement de Paris, dans des locaux aux dimensions inédites :

  • 3 300 m2 de bureaux, pouvant accueillir 400 personnes par jour.

  • 250 m2 de terrasse

  • 250 m2 de parking qui va etre transformé en espace evenementiel

       "C'est un des plus grands lieux d'innovation sociale d'Europe" explique à ce titre Bruno Humbert. Les tarifs sont par ailleurs 10% moins chers que ceux de l'ancien espace quai de Jemmapes.

       Dans le nouvel espace de la rue de l'Est, une charte est mise en place pour exposer à la communauté ce dont on a besoin et ce que l'on sait faire et qu’on est prêt à partager.  

       La Ruche est une association gérant une SAS (Société par Actions Simplifiées) ESUS . Un Bureau de 8 personnes gère l'association, dont 4 administrateurs et un colocataire élu par les clients. D'autres espaces de La Ruche existent en France : un deuxième à Paris, un à Montreuil, un à Marseille, un dernier à Bordeaux.

 

Retrouvez La Ruche sur différents supports :

Le site internet

Facebook

Twitter